J – 75 : « Prenons soin des anciens »

23 mars 2020 – Petit salon marocain – Domicile familial – 07h00 du matin

Les céréales aux raisins secs n’ont jamais été aussi bonnes. Ma matière grise et mon corps racorni nécessitent un apport massif de glucides, de protéines, de fibres et de vitamines en tous genres. Pendant qu’on y est, rajoutons-y du potassium, du fer, du zinc, du cuivre, du phosphore, du calcium, du magnésium et du bore ! Avec ça, je devrais pouvoir réassouplir un tant soit peu mon enveloppe corporelle, malmenée des heures durant par une crispation toute littéraire.

Les performances artisitiques, c’est bien ; mais rester statique devant l’écran du matin au soir ne permettront pas à mes muscles, mes tendons et ou mon systeme cardio-vasculaire de tenir bien longtemps.
Le sport, c’est mieux ! Ça oui, mais tourner en rond autour du pâté de maison avec une attestation dérogatoire à la main tout en comptant jusqu’à mille pour rester dans le kilomètre officiel, pas terrible non plus. J’opte donc pour une séance de relaxation et de respiration, après m’être royalement ingurgité la moitié des victuailles encore stockées dans mon placard de cuisine. J’avale ensuite un grand verre de jus de fruits frais, passe par la salle de bains, me fais une beauté – si tant est – et rejoins mon bureau avec la détermination d’une femme d’affaires un jour de grand « meeting ». Pour le coup, c’est mon clavier que je rencontre, toujours aussi inerte si je ne tape pas dessus.

Mais la satisfaction d’avoir concrètement démarré l’aventure de mon héroïne me motive suffisamment pour que le rythme d’écriture reste égal deux heures durant. Absorbée par le « flash-back » que je mets narrativement en place, je me concentre sur les lieux dans lesquels ma jeune étudiante en « bac. pro. » ASSP* évoluera, dans les chapitres à venir. Pour l’instant elle disparaît, momentanément tout du moins. Seuls ses futurs co-personnages se préparent à quitter leur MARPA* pour bénéficier d’une semaine de vacances en structure hôtelière grace à un dispositif d’union générationnelle. C’est ainsi que Zia ( joli ce prénom, non ? ) sera amenée à rencontrer les personnes âgées pour porter assistance, soin et attention, au même titre que ses homologues lycéennes.


Je ne sais si le destin a parlé ou si la seule force de l’intuition m’a poussée vers ce choix contextuel, mais les dernières nouvelles m’informent qu’en dehors de l’état d’urgence sanitaire arrêté par le gouvernement (1), la pandémie s’accélère. Le directeur général de l’OMS* a effectivement déclaré ce jour que plus de 300 000 cas de Covid-19 avaient d’ors et déjà été signalés. (2) Les seniors et retraités résidant en structure ou Ehpad* risquent non seulement de contracter la maladie mais, du fait de leur fragilité pulmonaire ou immunitaire, de développer des symptômes de détresse respiratoire gravissimes.
De nombreux soignants en maisons de retraite craignent par ailleurs que le coronavirus crée une hécatombe dans les semaines à venir. Un urgentiste assure que la catastrophe est imminente dans les Ehpad. Trente neuf personnes âgées sont d’ors et déjà décédées dans des Ehpad en Ile-de-France, douze sont mortes dans le Doubs, vingt dans les Vosges. Le président de l’Association du secteur médico-social et des médecins coordinateurs est quant à lui plus pessimiste. Pour lui, la situation sanitaire est catastrophique car les symptômes spécifiques des personnes âgées n’étaient jusqu’alors pas connus. Les mesures barrières ont été appliquées trop tard...(3)
Il y a quelques jours, les principales fédérations du secteur ont avancé avec inquiétude un potentiel de 100 000 décès au sein des structures d’accueil, qui redoutent clairement de devenir des mouroirs si rien n’est fait. (3)

Tout cela m’inquiète et me panique. J’espère de tout coeur que les mesures nécessaires seront prises au plus vite par nos dirigeants et que nos anciens seront protégés au mieux. Mais cependant le doute m’assaille.
Je fais toutefois en sorte, pour l’heure, de coller au plus près des réalités tout en veillant à ne tomber dans aucun piège récupérateur ou voyeuriste. Là n’est pas mon propos. La seule écriture motive le pilier auquel je m’accroche chaque jour afin de ne pas sombrer devant cette débâcle annoncée pour laquelle je ne peux pas grand-chose. La réalité pandémique secoue, et abat.

Au beau milieu d’un paragraphe, un œil jeté sur la suite des actualités m’apprends néanmoins avec soulagement que malgré les circonstances les solidarités humaines s’organisent rapidement.
Aujourd’hui, l’opération « 1 lettre, 1 sourire » vient d’être officiellement lancée.(4) Imaginée par une bande de dix cousins, elle permet la rédaction de lettres virtuelles destinées aux personnes âgées confinées dans leurs EHPAD, et ce aux quatre coins de la France.
Les seniors ainsi privés des visites de leurs proches pourront possiblement rompre leur solitude. C’est peu, mais aux vues de leur situation, c’est beaucoup.

La lumière commence à baisser. Il est temps que mes yeux se reposent et que mon dos quitte la position avachie dans laquelle il s’obstine à se maintenir. Les chapitres un et deux sont terminés. Je mets en ligne et j’éteins tout. Demain sera un autre jour. Zia rencontrera son avenir.


 

 

 

 

(1) ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE : LOI n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19 (1) - Arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire (Source officielle : Legifrance)

(2) Source : Sciences et Avenir – Article « Coronavirus : le point de 18h sur le Covid-19 » - lundi 23 mars 2020 » (Anne-Sophie Tassart)

(3) Source : Journal en ligne « l’[email protected] » - Article « Coronavirus en France – Les hopitaux face à l’horreur. Combien de morts invisibles ? Une hécatombe dans les EHPAD ? » (24 mars 2020)

(4) Opération « 1 lettre, 1 sourire » - Lien internet - https://aduryellow.wixsite.com/1lettre1sourire - (23 mars 2020)

 

* ASSP : Baccalauréat professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne –Option B (en structure)

* MARPA : Maison d’Accueil et de Résidence pour l’Autonomie

* EHPAD : établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes

 

 

 

 

 

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.meantime.fr/index.php?trackback/35

Fil des commentaires de ce billet

Page top